samedi 7 février 2015

Pouilly-en-Auxois : les vingt-deux premiers migrants sont arrivés

Mercredi, vers 15 h 30, 22 migrants sont arrivés de Calais en bus. Comme prévu, ils ont pris possession des locaux laissés vacants par les gendarmes du peloton autoroutier de Pouilly.

La population de Pouilly-en-Auxois s’est agrandie, mercredi, d’une vingtaine de nouveaux résidents. Hier, il était aux environs de 15 h 30 quand, en provenance de Calais, un bus affrété par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii), s’est arrêté discrètement devant le 3c de la rue du 8-Mai-1945. 

Comme annoncé dans nos colonnes, vingt-deux primo-arrivants, c’est le terme officiel, originaires en grande majorité du Soudan et de la Corne d’Afrique, ont alors pris possession des locaux laissés vacants par les familles de la gendarmerie du peloton autoroutier. Accueillis par les responsables d’Adoma, le bailleur social, le mot d’accueil et les consignes ont été traduits en français par l’un des deux ressortissants francophones en présence d’Anne Frackowiak-Jacobs, sous-préfète de Beaune, et de Bernard Milloir, maire de Pouilly. Jeunes, de 20 à 30 ans, les demandeurs d’asile seront logés dans les appartements par groupe de quatre ou cinq personnes selon les affinités. Ces hommes seront prochainement rejoints par huit autres réfugiés puis par une troisième vague dans les semaines suivantes

Pour leur sécurité, nous n’avons pas été autorisés à les photographier. Il est vrai que bon nombre d’entre eux sont recherchés dans leur pays. Dès demain, l’équipe des travailleurs sociaux encadrée par Agnès Radnic aura la charge d’organiser leurs démarches administratives ou encore l’apprentissage du français pour faciliter leur intégration.