lundi 9 février 2015

Nous ne savons plus que proférer le discours des droits de l’homme

Nous ne savons plus dire le Mal. Nous ne savons plus que proférer le discours des droits de l’homme – valeur pieuse, faible inutile, hypocrite, qui repose sur la croyance illuministe en l’attraction universelle du Bien, sur une idéalité des rapports humains alors qu’il n’existe évidemment de traitement du mal que par le mal. 

Jean Baudrillard