jeudi 12 février 2015

Le fils d'Ernst Jünger est arrêté le 12 juin 1944 pour avoir critiqué le régim hitlérien

Ernstel Jünger en 1943

Ernst Jünger apprend à Paris que son fils Ernstel, alors âgé de dix-sept ans, a été arrêté pour avoir critiqué le régime hitlérien (12 f évrier). D’abord condamné à une peine de prison, Ernstel sera envoyé à titre disciplinaire, comme auxiliaire de la Marine, sur le front d’Italie. Première publication en langue allemande, dans la revue Deutschland-Frankreich, diffusée à Paris par l’Institut allemand, du texte Aus der Goldenen Muschel (« La coquille d’or »). Rend visite au général Speidel à La Roche-Guyon. Contraint de quitter l’armée après l’échec de l’attentat du 20 juillet, en raison de ses liens avec les conjurés, est versé dans un service auxiliaire, tandis que le général Carl-Heinrich von Stülpnagel est exécuté et que l’état-major du commandement militaire allemand est officiellement dissous. Quitte Paris dans la soirée du 15 août. Arrive à Kirchhost le 4 septembre. Officiellement démobilisé le 27 octobre, semble avoir échappé de peu à des poursuites pour haute trahison devant le Tribunal du peuple (Volksgerichtshof). Le 29 novembre, Ernstel est tué après s’être porté volontaire pour une patrouille de reconnaissance en Italie, près des falaises de marbre de Carrare. Son père n’apprendra la nouvelle que le 11 janvier 1945, à Kirchhost (Deuxième Journal parisien).

Alain de Benoist, Ernst Jünger, une bio-bibliographie